Ma soutenance aura lieu le 19 octobre !

C’est avec grande joie que je vous annonce ma soutenance de thèse, qui aura lieu le lundi 19 octobre prochain à 14h, dans l’amphi Simounet de l’école d’architecture de Grenoble. Ci-dessous le résumé de mon travail et la liste des membres du jury ! Pour l’instant, aucune contre-indication par rapport au Covid-19, vous êtes donc les bienvenu.e.s si vous le souhaitez 😉

Continuer la lecture de « Ma soutenance aura lieu le 19 octobre ! »

MOULINAGE DE CHIROLS | la roue tourne !

le moulinage de Chirols (à droite de la rivière)
le Moulinage de Chirols (à droite de la rivière) – photographie personnelle, 2018.

Si l’Ardèche vous évoque une destination touristique prisée des amateurs de nature, ou encore un territoire peuplés de babacools depuis les années 1970, savez-vous que ce département a aussi une grande histoire industrielle, liée à la fabrication textile, à la soie en particulier ? Le Moulinage de Chirols en est un témoin emblématique ! Endormi depuis plusieurs décennies, il se réveille progressivement grâce à un projet collectif d’habitat et d’activités !

Continuer la lecture de « MOULINAGE DE CHIROLS | la roue tourne ! »

Des mas et des paysages, bilan d’une expérience collaborative

vieille ferme carrée avec des tours aux angles,
Casone di Montevaccaro, photographie personnelle, 2018.

Alors que je débarquais en octobre 2017 (déjà deux ans !) en Irpinia pour y passer l’automne et l’hiver, je me suis demandée comment je pourrais contribuer aux nombreuses initiatives culturelles déjà existantes dans ce territoire sud-italien en faveur de la promotion et du développement du territoire.J’avais des grandes idées, je voulais imaginer des scénarios du futur du territoire avec les habitants, imaginer le futur de certains bâtiments avec eux. Mais j’étais une personne extérieure : d’une part, je ne savais pas par où commencer et d’autre part, j’avais peur de mettre beaucoup d’énergies dans quelque chose qui n’aurait pas de suite après mon départ, et qui susciterait peut-être l’espoir des participants puis la désillusion si cela n’aboutissait pas à quelque chose de concret.

Continuer la lecture de « Des mas et des paysages, bilan d’une expérience collaborative »

CAFE DENAT | agir tous ensemble pour sauver l’auberge du village

LIEU : Saint-Jean-de-Couz, Savoie, France.
DATE : 2010-2014
ARCHITECTE : Dar Jhil (APS seulement)
USAGE : restaurant

L’entrée du Café.

L’Auberge Denat est le dernier commerce du village de Saint-Jean, situé dans le Parc Naturel Régional de la Chartreuse le long de l’axe Chambéry-Voiron. Lorsque sa patronne – définie par les interviewés comme « un patrimoine à elle seule », décède il y a plusieurs années, le maire et son équipe municipale décident de tout mettre en oeuvre pour que l’activité continue. Dans un premier temps, cela consiste à racheter le bâtiment et à ouvrir le bar, à tour de rôle, le week-end, afin de ne pas perdre la licence IV (licence d’exploitation autorisant la vente d’alcool expirant après 3 ans d’inactivité).

Continuer la lecture de « CAFE DENAT | agir tous ensemble pour sauver l’auberge du village »

E.COLONIA | une académie de design rural pour réhabiliter le village fantôme.

LIEU : Aquilonia, Provincia di Avellino, Campanie, Italie.
DATE : 2006-2015
ARCHITECTE : +t studio
USAGE : non réalisé – académie de design rural / district artisanal

Consolider les ruines et y insérer des ‘boîtes’ autonomes pour une intervention réversible | +t studio (Arch. Vincenzo Tenore), 2006. 

Aquilonia est un cas particulier de la reconstruction post-séisme en Irpinia, détruit principalement par le séisme de 1930. Les politiques du moment décident de délocaliser le village et le reconstruire sur une colline à trois kilomètres du village original. Mussolini lui-même se rend sur place et exige une construction exemplaire en 3 mois, délais effectivement tenus. Les ruines du vieux village – reprenant le nom de Carbonara – deviennent alors petit à petit une décharge communale et en même temps un réservoir de matériaux de construction. 

Continuer la lecture de « E.COLONIA | une académie de design rural pour réhabiliter le village fantôme. »

ABBAYE DE CLAUSONNE + FERME DU FAÏ | une aventure collective depuis près de trente ans

LIEU : Le Saix, Hautes-Alpes, PACA, France.
DATE : 1989 – 2018
ARCHITECTE : travaux supervisés par un architecte du patrimoine
USAGE : chantiers bénévoles de construction

Une partie des vestiges de l’abbaye de Clausonne, protégée par une toiture contemporaine

C’est un Général à la retraite qui en 1994, en se promenant dans le Cirque de Haute-Maraize, trouve enseveli sous la végétation les ruines d’une abbaye. Il fait alors venir quelques militaires du camp de Gap pour lui prêter main forte et c’est ainsi que l’Abbaye de Clausonne est retrouvée. Quelques habitants du village du Saix se constituent alors  » Amis de l’Abbaye de Clausonne » et poursuivent le nettoyage des abords, la recherche documentaire et archéologique, avec l’accord de l’ONF propriétaire du site. En contrebas, dans la montagne et en direction du village, existe la Ferme du Faï, restaurée en auto-construction par des chantiers bénévoles depuis quelques années. L’idée naît alors de poursuivre les travaux de conservation de l’Abbaye à l’aide des jeunes du Faï.

Continuer la lecture de « ABBAYE DE CLAUSONNE + FERME DU FAÏ | une aventure collective depuis près de trente ans »

L’ALBERGO DIFFUSO | le village médiéval qui devait devenir un parking .

LIEU : Castelvetere-sul-Calore, Province d’Avellino, Campanie.
DATE : 1995-2003
ARCHITECTE : Pica Ciamarra Associati, avec un groupe de jeunes architectes locaux tels Angelo Verderosa, Antonio Ressa etc. 
USAGE : hôtel « diffus » et bar à vin

Vue d’ensemble du village de Castelvetere-sul-Calore | au loin le quartier médiéval, au premier plan, les quartiers de la reconstruction, photo personnelle.

Au milieu des années 1990, à plus de dix ans du séisme dévastateur du 23 novembre 1980, le bourg médiéval de Castelvetere-sul-Calore n’a pas encore été reconstruit. Les habitants vivent désormais dans des constructions neuves aux abords du village originel, et le centre ancien est donc voué à la démolition et à devenir… un parking ! Heureusement, les élus de la Comunità Montana [1] réalisent à temps qu’il serait dommageable de perdre un tel patrimoine et se mettent en quête de financements pour le mettre en valeur dans un but touristique. Ils imaginent avec l’architecte Pica Ciamarra un projet touristique intégré comportant la restauration du centre de Castelvetere mais également de trois autres bourgs dans des conditions similaires. Ils obtiennent à partir de 1998 plusieurs financements publics (européens, régionaux, nationaux) et le projet voit le jour. L’architecte Pica Ciamarra, vivant et exerçant à Naples, forme alors pour l’approfondissement du projet et le chantier une équipe de jeunes architectes locaux.  Continuer la lecture de « L’ALBERGO DIFFUSO | le village médiéval qui devait devenir un parking . »