ABBAYE DE CLAUSONNE + FERME DU FAÏ | une aventure collective depuis près de trente ans

LIEU : Le Saix, Hautes-Alpes, PACA, France.
DATE : 1989 – 2018
ARCHITECTE : travaux supervisés par un architecte du patrimoine
USAGE : chantiers bénévoles de construction

Une partie des vestiges de l’abbaye de Clausonne, protégée par une toiture contemporaine

C’est un Général à la retraite qui en 1994, en se promenant dans le Cirque de Haute-Maraize, trouve enseveli sous la végétation les ruines d’une abbaye. Il fait alors venir quelques militaires du camp de Gap pour lui prêter main forte et c’est ainsi que l’Abbaye de Clausonne est retrouvée. Quelques habitants du village du Saix se constituent alors ” Amis de l’Abbaye de Clausonne” et poursuivent le nettoyage des abords, la recherche documentaire et archéologique, avec l’accord de l’ONF propriétaire du site. En contrebas, dans la montagne et en direction du village, existe la Ferme du Faï, restaurée en auto-construction par des chantiers bénévoles depuis quelques années. L’idée naît alors de poursuivre les travaux de conservation de l’Abbaye à l’aide des jeunes du Faï.

Ferme du Faï, vue arrière du site.

La Ferme du Faï a elle-aussi sa petite histoire. En 1973 est construit en amont du site, à Peyssier, un barrage. Celui-ci est réalisé dans une optique de développer l’arboriculture. Les communes du Saix et de Saint-Auban-d’Oze décident alors de se constituer SIVU (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) et demander la reconnaissance des terres les séparant du barrage comme “Espace Naturel Sensible” (ENS), ceci pour protéger le réseau d’aspersion canalisant l’eau sur tout le parcours. La ferme, seul bâtiment se situant dans l’ENS, est abandonnée à partir de 1985, et le SIVU se positionne pour l’acheter. Pour cela, ils obtiennent une subvention régionale, mais qui comporte une condition : il faut que l’achat soit effectué dans le cadre d’un plan de développement. Un projet de centre équestre est envisagé mais finalement tombe à l’eau, le SIVU est voué à perdre la subvention… or, à ce moment, l’association Solidarité Jeunesse, souhaitant étendre son activité, propose au SIVU de venir s’installer dans la Ferme du Faï. Cela est aussitôt accepté.

Ferme du Faï, l’atelier.

Solidarité Jeunesse est une association d’éducation populaire, qui a alors une antenne régionale à Gap (05) et fusionne en 1996 avec le Village des Jeunes, qui a la même visée, centre d’accueil situé à Vaunières, un hameau d’une commune des Hautes-Alpes également appelée Saint-Julien-en-Beauchêne. Ces centres d’accueil sont destinés à accueillir des jeunes qui viennent faire des séjours de chantiers bénévoles et petit à petit, la ferme est rénovée, rendue plus confortable par les groupes se succédant. Puis, comme introduit au début de cet article, les chantiers se déplaceront en partie sur l’Abbaye de Clausonne.

Vue d’ensemble de l’Abbaye de Clausonne

L’Abbaye est inscrite au titre de Monuments Historiques, les interventions sont donc très encadrées et limitées. De ce fait, l’équipe a décidé de focaliser les chantiers sur l’embellissement des abords, afin de faire des vestiges un endroit agréable pour les promeneurs, un site à visiter. Chaque groupe de bénévoles peut apporter ces idées, notamment sur l’aménagement des cheminements menant à l’Abbaye depuis le sentier principal.

Depuis près de trente ans donc, le SIVU, le Village des Jeunes et l’Association des Amis de Clausonne fonctionne comme un système d’acteurs performant, réussissant à attirer des subventions publiques, injectées dans l’amélioration du cadre architectural et paysager, l’emploi de personnel encadrant, le fonctionnement de la réalité économique que représente le centre d’accueil du Faï sur ce territoire des Hautes-Alpes. Longue vie à eux ! 

L’environnement paysager des vestiges de l’Abbaye de Clausonne.

Pour approfondir :
Séjourner ou se documenter sur la ferme du Faï, c’est par ici.
Vous pouvez aussi suivre les événements organisés là-bas par ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.