E.COLONIA | une académie de design rural pour réhabiliter le village fantôme.

LIEU : Aquilonia, Provincia di Avellino, Campanie, Italie.
DATE : 2006-2015
ARCHITECTE : +t studio
USAGE : non réalisé – académie de design rural / district artisanal

Consolider les ruines et y insérer des ‘boîtes’ autonomes pour une intervention réversible | +t studio (Arch. Vincenzo Tenore), 2006. 

Aquilonia est un cas particulier de la reconstruction post-séisme en Irpinia, détruit principalement par le séisme de 1930. Les politiques du moment décident de délocaliser le village et le reconstruire sur une colline à trois kilomètres du village original. Mussolini lui-même se rend sur place et exige une construction exemplaire en 3 mois, délais effectivement tenus. Les ruines du vieux village – reprenant le nom de Carbonara – deviennent alors petit à petit une décharge communale et en même temps un réservoir de matériaux de construction. 

Les ruines de Carbonara (Aquilonia) | photo personnelle

Une partie du site devient en 2003 « Parc Archéologique » et il est possible de se promener le long de la rue principale du village, avec des ruines consolidées de part et d’autres. Mais la partie la mieux conservée, car de plus récente construction notamment, reste inutilisée. En 2006, le jeune architecte Vincenzo Tenore, originaire d’Aquilonia, choisit pour site de son PFE Carbonara et imagine un projet de facture contemporaine, où des boîtes autonomes viendraient s’insérer dans les ruines. Une intervention totalement réversible, et adaptée à des besoins contemporains, notamment sur le plan du confort et de l’énergie. L’architecte imagine donc transformer le village fantôme en un nouveau quartier où se mêleraient des fonctions à la fois productives (tournées vers l’artisanat), du logement et des lieux de formation. Le projet malheureusement n’obtiendra jamais l’approbation de l’équipe municipale et donc la possibilité administrative et financière de se réaliser. 

Un nouveau quartier dans les ruines de Carbonara | +t studio (Arch.Vincenzo Tenore), 2006.

L’architecte, qui entre temps fonda avec son frère ingénieur et d’autres amis l’agence +t studio, n’abandonne pas le projet. Ils font mûrir le projet, l’eco borgo devient une académie de design rural: E.Colonia. L’idée est de faire se rencontrer, au cœur d’un lieu de formation, traditions artisanales locales et monde de la création afin d’imaginer une redécouverte et un perfectionnement/renouvellement des techniques artisanales locales, et donc expérimenter leur possible résilience. Ils proposent l’idée au Groupe d’Action Locale [1] puisque Aquilonia est dans son périmètre. Celui-ci accepte de financer une phase d’expérimentation du « contenu », à défaut de n’avoir les moyens d’en réaliser « le contenant », ce qui conduit les architectes à imaginer le workshop Traductions.

Un des objets créés lors du workshop Traductions | +t studio / Rihabitat, 2015.

Le nom « Traductions » évoque l’intention de traduire en termes contemporains les pratiques artisanales locales afin de leur donner des clés pour s’ouvrir à d’autres marchés. Deux designers, deux artistes et cinq artisans locaux  sont invités, à l’aide d’une quarantaine de participants venant d’horizons divers (photographes, restaurateurs d’art, étudiants en design et architecture, habitants du village, etc.), à créer des objets de « design rural ». Ils peuvent pour cela s’inspirer des objets issus de la vie paysanne, exposés au Musée Ethnographique du village et des savoir-faire des artisans présents. Après quinze jours de workshop, une dizaine d’objets ont été produits et exposés lors d’un événement final. Des liens se sont créés entre les participants et certains ont continué à collaborer sur des projets associatifs ou professionnels. Cette expérience a ainsi révélé la capacité d’adaptation des savoir-faire artisanaux et l’intérêt de les intégrer dans un projet de développement économique du territoire. 


[1] Le programme européen LEADER – Liaisons Antre Actions de Développement de l’Economie Rurale – est une démarche de co-financement par l’Union Européenne pour la mise en place de projets de développement territorial. Les Stratégies Locale de Développement  (SLD en français, SSL en italien) sont définies par un ensemble de partenaires privés et publics qui se constituent« Groupes d’Action Locale » sur un périmètre dont ils définissent également les limites.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.